Saint Tricat

Accueil Origines Salles du musée Actualités Pages d'histoire Photos-Dessins Visite de Guînes  


 

Ruelles du Moulin
23 Clochers !
"Les ripailles"

 



 

Remonter
Alembon
Andres
Bainghen
Bonningues
Bouquehault
Boursin
Caffiers
Campagne
Ecottes
Fiennes
Frethun
Guînes
Hames-Boucres
Hardinghen
Herbinghen
Hermelinghen
Hocquinghen
Le Marais
Licques
Nielles les Calais
Pihen les Guînes
Sanghen
Saint Tricat

 


 

 

 

 

 

--Clic droit--

Copiez l'adresse

--Clic gauche--

envoyez un E.Mail

 

 

L'Eglise Saint Nicaise

 

 

Pendant l'occupation anglaise (1347-1558) le prieuré est détruit, sauf le clocher. L'église connaît alors des pasteurs anglais.

Après le traité de Château-Cambrésis en 1559, le village se repeuple par des habitants de Thérouanne et de Saint-Quentin. Les abbés de Selincourt envoyèrent un de leurs religieux: Philippe Mauborgne, après la mort du curé Jean Ch abbé en 1670, pour desservir cette paroisse en qualité de prieur curé. Il fut débouté de ses prétentions par un arrêt du Parlement, et quitta le pays peu après le 10 septembre 1673. Durant son ministère, il fait réparer le clocher et installer une cloche et fit faire divers travaux dans l'église.

 

A la révolution, la paroisse reste sans prêtre. L'église sert pour la fabrication de salpêtre, ce qui la sauve de la destruction. L'ordre de destruction des autels et statues fut empêché par les habitants du Marais. Les anciens racontent que les statues de bois, que l'on peut encore voir, furent sauvées par subterfuge. Ces statues creuses servirent d'auges pour le bétail.

 

L' église connaît de gros travaux en 1870: construction du chœur et de la sacristie, nouveau dallage et nouveau plafond.  Un siècle plus tard l'église connut aussi d'importants travaux: restauration du chœur et de la nef, nouvelles fenêtres, installation d'un chauffage. Les anciennes statues sont restaurées et reprennent leur place d'origine.