Origines

Accueil Origines Salles du musée Actualités Pages d'histoire Photos-Dessins Visite de Guînes  


 

 



 

Origines
Salles du Musée
Actualités
Pages d'Histoire
Photos et Dessins
Visite de Guînes

 


 

 

 

 

 

--Clic droit--

Copiez l'adresse

--Clic gauche--

envoyez un E.Mail

 

      

      

Blottie au pied des collines du boulonnais, à l’extrémité d’un canal qui la relie à la ville de Calais, Guînes est une ville particulièrement ancienne qui se découvre pas à pas, à chaque coin de rue, à chaque quartier, entre la basse et la haute ville.

 

Quelle que soit l’entrée de ville choisie, on se laisse rapidement imprégner par ce caractère ancien de la localité. En arrivant par le pittoresque quartier du Batelage, par les hauteurs de Caffiers ou de Fiennes, là où la ligne d’horizon peut se perdre par beau temps jusqu’aux rivages d’Angleterre, ou encore en arrivant par la route d’Ardres où le moulin à Huile fait penser à une sentinelle  veillant sur ses terres, Guînes présente plus d’une rue, plus d’un pâté de maisons, plus d’une demeure ancienne ou typique, plus de ruelles, de places et de monuments qu’il n’en faut pour comprendre que cette ville se perd dans les méandres de l’histoire et qu’elle a des tas d’histoires à nous raconter.

 

L’Histoire de Guînes, en effet, a traversé les siècles, depuis la Préhistoire jusqu’aux événements de la seconde Guerre Mondiale. A chaque période, l’Histoire est riche, riche en grands événements ou en anecdotes, mais à chaque grand cycle, à chaque siècle, l’histoire locale se fond avec l’histoire de France dont elle devient un morceau du puzzle.

 

De fait, il y a toujours des amateurs locaux, voire des historiens chevronnés, pour se pencher sur l’histoire de Guînes, et cet intérêt a lui aussi, traversé les siècles.

 

                             

 

A la Société Historique de Guînes, nous sommes les héritiers et les conservateurs de ces histoires et de ce patrimoine,

des héritiers comme chaque guînois qui se respecte se doit de l’être, mais un peu plus concernés que d’autres.

 

Pour nous aider dans ce travail de conservation et d'animation, nous avons la gestion d’un Musée d’Histoire locale, le Musée Municipal Emile Villez, qui en 11 salles thématiques, vous propose de faire un voyage extraordinaire.

Pour satisfaire votre curiosité, pour répondre à vos questions et pour vous faire partager notre passion pour l’histoire, nous avons décidé de créer ce site Internet qui, nous l’espérons, vous incitera à pousser la porte du Musée E.Villez, de participer à l’une de nos manifestations, voire de rejoindre les rangs de notre association.

A très bientôt,

Historiquement Vôtre,

La Société Historique de Guînes et des Environs.

 

La Société historique de Guînes est une association régie par la loi du 1er juillet 1901. Elle fut créée à l’initiative d’Emile Villez (1920-1977), un instituteur guînois passionné par l’histoire locale, lors d’une assemblée générale de ses membres, réunis à l’hôtel de ville de Guînes, le 7 mai 1957. 

 

Les statuts adoptés, le comité de direction fut confié à Messieurs Alfred Evrard, Robert Lemaire, Emile Villez, Robert Ringot, Paul Dupuich, Eugène Darré, le docteur Matringhem, Jacques Louf, Paul Warnault, Monsieur Damette et Mademoiselle Madeleine Fortin.

 

 

Le premier bureau élu par ce comité le fut comme suit :

 

Président : Alfred Evrard                Vice-président : Robert Lemaire

        

         Secrétaire : Emile Villez         Secrétaire-adjoint : Jacques Louf

         Trésorier : Robert Ringot.

Emile Villez 

 

Quelques membres de l'Association

L’association a été déclarée à la sous-préfecture de Boulogne-sur-Mer le 12 mars 1957.

Après le décès d’Alfred Evrard, elle fut présidée successivement par René Barras, Robert Lemaire, Jacques Louf.

Elle l’est actuellement par Eric Buy.

 

                                                     ancien et nouveau bureaux

Vice-président : Jacques Louf              

Secrétaire : Claudine Delegove

Trésorière : Joëlle Eveno 

Vice-président : Maurice Triplet

Secrétaire : Jérémy Péron

Trésorière : Joëlle Eveno

 

Les objectifs statutaires sont liés à la recherche et à la publication d’articles liés à l’histoire locale, à l’organisation de manifestations historiques et culturelles et, bien sûr, à la bonne gestion du musée municipal Emile-Villez.

 

 

Le célèbre « Guide Joanne », à la fin du dix-neuvième siècle, signalait à Guînes l’existence d’un musée à la mairie.

 S’y trouvaient notamment : des plans de Guînes au Moyen-âge, des cartes géographiques de Mercator, un médailler comportant de nombreuses monnaies romaines, les souvenirs des aéronautes Blanchard et Jeffries, un buste en marbre blanc de Napoléon 1er

 

Ce petit musée avait sans doute été créé à l’initiative du docteur Victor Cuisinier, historien local, qui vécut vingt ans à Guînes, membre du conseil municipal pendant quinze ans, vers 1855-1870, époque où il occupa ses loisirs à réaliser ses volumineuses « Notes pour servir l’histoire de Guînes ». Il y relate avoir récupéré à Andres la « Pierre aux oiseaux », vestige de l’abbaye d’Andres découverte près du chevet de l’église lors de l’inhumation du curé Coeugnet en 1865. Il écrivait vouloir placer cette pierre gravée au « Cabinet des Archives », sans doute la pièce au second étage de la mairie, dite salle Debonningue, où avait été installée la bibliothèque léguée par le docteur de ce nom. Sur la porte de cette pièce fermée au public figura longtemps une plaque émaillée avec dénomination « Musée – Bibliothèque ». Ce petit musée fut plutôt un conservatoire pour les initiés qu’une ouverture au public. Quoi qu’il en soit, l’essentiel de son contenu fut préservé et ses collections servirent de base au musée actuel dont la nouvelle naissance se trouve liée à la fondation de la « Société historique de Guînes ».

Victor-Hippolythe Cuisinier

 

Cette association, créée en 1957, et sur laquelle nous revenons ci-après, eut aussitôt comme l’un de ses objectifs la  remise en place d’un musée local digne de ce nom. On commença par des locaux provisoires et restreints, signalés par la présence d’un veuglaire, pièce d’artillerie du Moyen-âge, qui siégeait sur un trottoir de la ville. Puis la Société historique acquit le 9 octobre 1964, avec l’aide financière de M. et Mme Jean Spencer, une maison à l’angle de la rue du Bassin et de la rue Joseph. Les jeunes bénévoles de l’Association menée par Emile Villez se transformèrent en ouvriers du bâtiment.

Les aménagements réalisés, ce musée - ayant entrée rue du Bassin – fut enfin ouvert au public. Le local était cette fois bien affecté, mais cependant restreint.

L’association qui en était propriétaire poursuivit si bien ses efforts pour rassembler, conserver, restaurer les reliques du passé local, notamment la statuaire et les tableaux provenant de l’ancienne paroisse Saint-Pierre de Guînes, transmises par le curé-doyen Lecointe, qu’il fallut absolument s’agrandir. Jacques Louf étant alors président de l’association, et Paul Warnault étant maire de Guînes, la famille Evrard accepta de vendre en 1977 à des conditions modestes les habitations contiguës au musée dans la rue Joseph, partie à la Société historique, partie à la Ville. Enfin, le 19 octobre 1988, après délibération exceptionnelle de son assemblée générale, la Société historique cédait sa partie d’immeuble à la Ville de Guînes moyennant le franc symbolique. Il en était de même des collections du musée qui, dans un ensemble vaste et cohérent, devenait « musée municipal Emile-Villez ».

Ce contrat était assorti de clauses particulières concernant notamment l’affectation définitive comme musée et la poursuite de sa gestion par l’association. La Ville de Guînes prenait en charge les frais du réaménagement général du bâtiment. Ceci prit du temps et, malgré la participation de nombreux bénévoles aux travaux d’équipements muséographiques, l’inauguration de ce nouveau musée, tel qu’il existe actuellement avec son entrée rue Joseph, n’eut lieu qu’au 28 janvier 1990. Le sous-préfet de Calais eut alors loisir d’en parcourir les onze salles thématiques réparties sur les deux étages d’un unique bâtiment.

 

 


LE MUSEE EMILE VILLEZ EST UN ETABLISSEMENT MUNICIPAL , LA VILLE DE GUINES EN ASSURE L'ENTRETIEN, LES REPARATIONS EVENTUELLES, REGLE LES CHARGES DE FONCTIONNEMENT, TANDIS QUE, PAR CONVENTION, LA SOCIETE HISTORIQUE S'OCCUPE DE LA GESTION ET DE LA CONSERVATION  DES COLLECTIONS, LEUR ENRICHISSEMENT, ORGANISE DIVERSES MANIFESTATIONS A CARACTERE PATRIMONIAL, HISTORIQUE OU CULTUREL.