Salles du Musée

Accueil Origines Salles du musée Actualités Pages d'histoire Photos-Dessins Visite de Guînes  


 

 



 

Origines
Salles du Musée
Actualités
Pages d'Histoire
Photos et Dessins
Visite de Guînes

 


 

 

 

 

 

--Clic droit--

Copiez l'adresse

--Clic gauche--

envoyez un E.Mail

 

Le Musée est fermé jusqu'à nouvel ordre,

de façon à procéder à d'importants travaux

touchant à la sécurité des lieux

 

Rue Joseph -62340- Guînes-

 

Vous allez effectuer la visite des différentes salles du Musée Municipal Emile Villez

 

 

Cette salle est plus spécialement affectée à la Préhistoire et aux origines de la ville. Nous en rapportant, entre autres aux prospections effectuées par Auguste Lefebvre, on note ici la grande ancienneté de la présence humaine dans la région de Guînes. Une série de silex taillés ferait remonter l'occupation de Guînes par l'homme à l'époque clactonienne.

 

A voir :

-Hache en pierre polie (grand Pressigny);

-Tessons de poteries gauloises, romaines et gallo-romaines;

-Chenets de l'industrie du sel;

-Monnaies romaines;

-Collection de fossiles régionaux;

 

 

  

Cette seconde salle concerne l'abbaye Saint Sauveur et Sainte Rotrude fondée à Andres en 1084 par Baudoin 1 er, comte de Guînes, détruite par les Anglais vers 1350, et dont les seuls vestiges résultent des fouilles archéologiques de L.Deschamps de Pas en 1871 et de Didier Dereux en 1982.

 

Voir notamment:

Une jolie dalle gravée représentant la lutte des vices, figurés par des oiseaux de proie, et de la sagesse, figurée par une chouette, la reproduction des pierres tombales se trouvant au château musée de Boulogne sur mer et le tombeau de l'abbé Simon avec les différentes trouvailles archéologiques s'y rapportant.

 

Dalle funéraire de l'abbé Simon († 1261)

Bulle papale de Nicolas IV, découverte sur le site de l'Abbaye.

 

 Ici, se découvre l'histoire du comté de Guînes 

Un arbre généalogique rappelle la fondation de Guînes par Sifrid le Danois vers 928 et le déroulement de la dynastie jusqu'à l'annexion du Comté à la France par Jean le Bon en 1350. Nombreuses illustrations concernant les plus célèbres comtes de Guînes : Bauduin 1er, Manassès, Arnoul III et Raoul de Brienne.

 

Voir

cartes et plans: la motte féodale de Guînes et l'élaboration autour d'elle, le château fort de plus en plus important, jusqu'à l'époque de l'occupation anglaise. La place actuelle de l'hôtel de ville correspond à la cour intérieure de cet ancien château fort.

 

Cette salle contient les plans du château au XVIè siècle

Quelques vestiges du château

La vitrine centrale contient des fac-similé des sceaux des comtes de Guînes et des carreaux de pavement de cette époque provenant du château d'Hermelinghen.

Vestiges architecturaux du château de Guînes, et de l'abbaye saint-Léonard découverts en 1989. Cette dernière, située à Guînes au Tournepuits, avait été fondée en 1117 par Manassès, comte de Guînes. Habitée par les Bénédictines, elle fût détruite dans les combats du début de l'occupation anglaise.

 

 

Maquette du château et de la ville de Guînes

 

Les collections évoquent les deux siècles de l'occupation anglaise, de 1350 à 1558. Guînes fut à cette époque le siège d'un événement d'importance européenne: la rencontre de François 1 er roi de France et de Henry VIII roi d'Angleterre au Camp du Drap d'Or.

Le duc de Guise libéra le Calaisis en 1558.

 

Des illustrations rappellent cette célèbre entrevue, les joutes, les cortèges, les fêtes. Le camp de François 1er était installé à Ardres, le palais de cristal ramené d'Angleterre à Guînes pour Henry VIII. Cette période se termine par le siège et la reprise de Guînes et du Calaisis illustrée par une grande reproduction en provenance du British Muséum, et par le buste du duc de Guise, le libérateur.

 

 

 

Fin l6ème siècle et début 17ème siècle, de nombreuses familles calvinistes vinrent s'établir à Guînes ; instruits et industrieux, ces disciples de la "Religion prétendue réformée" représentaient environ le quart de la population et s'y accordaient avec les catholiques. Leur temple, seul du bailliage, était très important; on y venait de loin, principalement pour les baptêmes et les mariages.

A la révocation de l'Edit de Nantes, en 1685, ces Huguenots durent choisir entre l'abjuration ou l'exil, et le temple fut détruit la même année.

Voir :

-Sur cartes de Cassini, les lieux d'origine de ces protestants;

-Souvenirs archéologiques dont une ancre de bâtiment provenant du temple;

-Extraits de nombreuses archives notariales qui correspondent aux activités des Huguenots.

 

 

 

Vous découvrez ici:

- L'histoire des premiers aéronautes Blanchard et Jeffries qui ont traversé la Manche en janvier 1785 ; partis du château de Douvres, ils ont atterri dans la forêt de Guînes (une colonne a été érigée en 1786 sur ce lieu).

-Des cartes, gravures, tableaux et documents relatifs à Guînes à l'époque révolutionnaire.

-Dans la vitrine centrale, on peut découvrir un atlas Mercator de 1609, et le grand livre des ventes d'un maître tanneur de Guînes en 1776.

 

 

 

Cette salle contient une multitude de souvenirs de Guînes du 19ème siècle et du début du 20ème :

-Portrait sur toile du docteur Debonningue;

-Buste en marbre blanc de Narcisse Boulanger (maire de Guînes durant 50 ans);

-Buste d'Auguste Boulanger (maire d'Andres);

-Mannequin d'un sapeur pompier de 1850;

-Divers bibelots de familles guînoises :médaillier, carreaux de faïence de Desvres ou de Lille qui ornaient les cheminées de Guînes;

-Photographies anciennes et reproductions des premières cartes postales.

Buste en marbre de Auguste Boulanger

autrefois situé dans le grand salon de la Mairie.

Pompier volontaire du milieu du XIXème siècle.

 

 

 

Cette salle, à l'étage est réservée aux œuvres d'Eugène Brouttier, peintre guînois (huiles sur toile et sur bois, aquarelles, pastels, dessins à la plume).

La marchande d'allumettes.

 

 

 

Dans cette salle sont entreposés les souvenirs de la guerre de 1870, de la Grande Guerre et de la seconde guerre mondiale

Une évocation des résistants locaux (Sidney Bown, l'abbé Georges Haudiquet et Auguste Guilbert) y est présente.

 

 

Dans ce couloir sont exposés les portraits d'anciens curés et doyens de la paroisse saint Pierre es liens.

 

Cette partie du Musée contient exclusivement les œuvres et objets du culte provenant de l'église paroissiale de Guînes (St Pierre es liens).

 

-Dais de procession

-peintures

-reliquaires

-objets divers

 

 

- Veuglaire de la guerre de 100 ans;

- Cloche de la chapelle de l'ancien hospice de la ville de Guînes.