Les Poilus de 14-18

Accueil Origines Salles du musée Actualités Pages d'histoire Photos-Dessins Visite de Guînes  


 

Extraits du Livre
Expositions
Manifestations
Histoires brèves
Evénements
Documentation

 



 

Remonter
Louis TIRAN
Les Poilus de 14-18
La vie associative
Action téléthon

 


 

 

 

 

 

--Clic droit--

Copiez l'adresse

--Clic gauche--

envoyez un E.Mail

 

 

Plus de 500 personnes sont venues à la mairie de Guînes entre le 11 et le 15 novembre inclus dont plusieurs classes des écoles environnantes.

 Beaucoup d'enfants ont montré un vif intérêt pour cette exposition car certains sont même revenus le samedi pour avoir des explications complémentaires dans une ambiance plus calme.

 

 

Tout est parti de la phrase inscrite sur la plaque au pied du monument commémoratif au cimetière de Guînes :

 "OUBLIER, C'EST TRAHIR".

217 soldats guînois sont morts pendant la Première Guerre mondiale. Quelques semaines ont été nécessaires à Marie Berrier et à Jacques Hochart pour comparer les différentes listes disponibles qui ne comportent ni le même nombre de soldats, ni tous les mêmes noms (listes du musée, des sites internet « Mémoires des hommes » et « Mémoires de pierres », à l’église, sur le monument au cimetière, sur le Livre d’Or ainsi que les « Morts pour la France » recensés dans les registres de la mairie,  etc…) et établir une liste définitive. Commence alors pour eux deux un long et patient travail de généalogie rendu possible grâce aux microfilms de l’association de Gravelines et des registres des communes environnantes d’où les ancêtres des soldats étaient originaires.

320 pages (2 tomes) résument toutes les recherches effectuées agrémentées de rappels historiques et de nombreuses photos (soldats - portraits, uniformes, armes, etc..- , monuments, tombes….).

Les personnes intéressées peuvent se procurer ces brochures au prix de 25 € l’unité

 Quoi de mieux pour un généalogiste que de retrouver un soldat, ancêtre direct ou collatéral et de l'ajouter à son arbre. Mieux encore, le soldat ne sera pas oublié ! Le but fixé est ainsi atteint. 

Roland Dorgelès a écrit :   

 “ On oubliera. Les voiles de deuil, comme des feuilles mortes, tomberont. L’image du soldat disparu s'effacera lentement dans le cœur consolé de ceux qu'il aimait tant. Et tous les morts mourront pour la deuxième fois."

D’ où ce travail de mémoire en leur hommage.

 Rappelons que le bilan en perte humaine durant cette guerre se chiffre à près 1 400 000 morts français. Tous ces jeunes hommes se sont sacrifiés pour que notre pays demeure libre.

Dans le grand salon de la mairie à Guînes,

devant une partie des 30 panneaux installés grâce à la présence des membres de la Société Historique de Guînes,

les auteurs et quelques visiteurs posent devant l’objectif.

 

 

Les brochures reprenant  plus de 200 généalogies de Guînois

et de leurs ancêtres de Guînes et des communes souvent environnantes

 

 

 

 

 

Pour tout renseignement, s’adresser à

 

v  berrier.m@wanadoo.fr

v souvenirs-de-pierres@orange.fr

v  Musée de Guînes


 

1914

 

Après l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand le 28 juin, celui de Jean Jaurès le 31 juillet, l’Allemagne adresse ce même 31 juillet un ultimatum à la France qui décrète la mobilisation générale.

 

Le 3 août, l’Allemagne déclare la guerre à la France et envahit la Belgique.

 

Août-septembre : retraite française sur tout le front, défaites des frontières.

Du 6 au 13 septembre : contre-offensive française, bataille de la Marne.

 

Septembre-octobre : « course à la mer », le front s’étend vers l’ouest.

 

1er novembre : la Turquie entre en guerre au côté des empires centraux.

 

Novembre : stabilisation du front de la Mer du Nord à la Suisse, début de la guerre des tranchées.

 

 

Joseph Joffre

(1852 - 1931)

1915

 

19 février : début de l’opération franco-britannique aux Dardanelles (échec le 18 mars).

Février-mars : offensive en Champagne.

22 avril : premier emploi du gaz par les Allemands à Ypres.

Mai-juin : offensive en Artois.

Septembre-octobre : offensive française en Champagne et en Artois.

6 octobre : débarquement franco-britannique à Salonique en Grèce.

2 décembre : le général Joseph Joffre est nommé commandant en chef des armées françaises.

                      Il sera nommé maréchal.

Le général Nivelle (1856 - 1924)

1916

 

21 février : début de l’offensive allemande à Verdun qui dura 10 mois se soldant par des dizaines de milliers de morts sans donner de résultats.

Juillet-octobre : offensive franco-britannique sur la Somme.

12 décembre : le général Robert Nivelle remplace le général Joffre à la tête des armées françaises.

 

Philippe Pétain

 (1856 - 1951)

1917

  

1er février : l’Allemagne déclare la guerre sous-marine à outrance et s’en prend aux navires de commerces américains entraînant l’entrée en guerre des Etats-Unis début avril.

avril-mai : offensive française sur le Chemin des Dames.

15 mai : le général Pétain remplace le général Nivelle à la tête des armées françaises.

mai-juin : mutineries dans l’armée française.

28 juin : débarquement de la première division américaine en France.

Ferdinand Foch

 (1851 - 1929)

1918

 

3 mars : traité de Brest - Litovsk entre la Russie et l’Allemagne, la Russie se retire de la guerre.

21 mars - 5 avril : offensive allemande sur la Somme

26 mars : le général Foch devient commandant en chef des forces alliées (conférence de Doullens)

9 avril - 1er mai : offensive allemande en Flandres.

27 mai - 5 juin : offensive allemande sur le Chemin des dames.

15 juillet : offensive allemande en Champagne

8 août : offensive alliée en Picardie

septembre : offensive générale des alliés, recul allemand 

9 novembre : révolution en Allemagne, abdication de l’empereur Guillaume II.

11 novembre : signature de l’armistice à côté de Rethondes.

 

11 novembre 1918

 

 

Dans la forêt de Compiègne, dans un wagon, l’armistice est signé entre l’Allemagne d’une part, la France et la Grande-Bretagne d’autre part

 

 

Les signataires sont :

 

Le ministre Erzberger

pour l’Allemagne

L’amiral Wemyss

Le général Weygand

Le maréchal Foch (au premier plan, le deuxième à partir de la droite)

 

 

Loi du 28 février 1922

 

L’acte de décès d’un militaire des armées de terre et de mer, tué à l’ennemi, mort de blessures ou de maladies contractées en service commandé, ou encore des suites d’accidents survenus en service ou à l’occasion d’un service, en temps de guerre de tout médecin, ministre du culte, infirmier, infirmière des hôpitaux militaires et formations sanitaires, ainsi que de toute personne ayant succombé à des maladies contractées au cours des soins donnés aux malades ou blessés de l’armée, de tout civil ayant succombé à la suite d’actes de violences  commis par l’ennemi devra sur avis favorable de l’autorité militaire, contenir la mention ‘’Mort pour la France’’. 

 


 

 

Hochart Auguste Louis Albert

 

Soldat au 8ème RI - Matricule 15721 au corps et 1141 au recrutement de Saint-Omer

Né le 03 08 1882 à Guînes

Décédé suite à des blessures de guerre à l’hôpital auxiliaire n° 107

à Château-Thierry (Aisne) le 12 11 1914

Inscrit à Hénin sur le monument aux morts dans le cimetière rue Octave Legrand

 

 

Marié le 02 04 1907 à Guînes (acte n° 7) à Louise Alix Lengaigne née le 05 04 1885 à Guînes, décédée en son domicile Boulevard Blanchard le 29 08 1943 à Guînes (acte n° 52 daté du 30), fille de Louis Alfred Octave Lengaigne, ouvrier malteur, né le 16 02 1865 et de Hélène Maria Alice Vasseur, née vers 1865, ménagère qui se sont mariés à Guînes le 06 04 1888.

Louise Lengaigne ne s’est pas remariée.

  

Fils de Noël Joseph Hochart né le 25 12 1839 (acte n° 120 daté du 26) à Guînes, voiturier puis entrepreneur, décédé le 05 12 1893 (acte n° 108) à Guînes et d’Eugénie Louise Leclercq née le 29 04 1844 à Guînes, journalière, marchande, décédée le 15 04 1932 à Guînes (acte n° 50)

                      (mariage le 18 10 1863 à Guînes)

 

 Petit-fils

 --------------Du côté paternel

De Pierre Charles François Hochart né le 14 nivôse an 8 (03 01 1800) à Guînes, batelier puis voiturier, décédé le 03 03 1856 à Hames et de Marie Françoise Pétronille Libert née le 1er germinal an 5 (21 03 1797) à Guînes, journalière, décédée le 03 06 1867 (acte n° 104) à Guînes

                       (mariage le 26 05 1819 à Guînes)

Ce couple Hochart-Plouvin perd un autre petit-fils : le soldat César Hochart mort en 1918

 

--------------Du côté maternel

Et de Jean Louis Marie Omer Leclercq né à Guînes le 19 01 1813 à Guînes, journalier puis garçon brasseur en 1881, décédé le 25 06 1881 à Guînes (acte n° 54) et de Marie-Louise Françoise (ou Louise Françoise Dorothée lors du décès de son mari...) Plouvin née le 16 10 1814 à Guînes, journalière, décédée le 04 01 1904 à Guînes

Ce couple Leclercq Plouvin perd deux autres petits-fils : les soldats Edmond Flahaut mort en 1914 et César Hochart mort en 1918

(mariage le 28 03 1837 à Guînes)

 Arrière-petit-fils

--------------Du côté paternel

De Marie Madeleine Josèphe Hochart née le 17 10 1777 à Guînes, y étant décédé le 29 08 1853 (acte n° 51 - elle est restée célibataire)

 

Et de Louis Marie Joseph Libert, maçon, décédé avant la naissance de sa fille et de Marie Pétronille Julienne Pihen née le 09 01 1760 à Guînes, décédée le 30 01 1817 à Guînes 

(mariage le 07 01 1790 à Guînes)

--------------Du côté maternel

De Jean-Marie Leclercq né le 16 09 1783 à Guînes, décédée le 11 07 1832 à Guînes (acte n° 114) et de Marie-Louise Amélie Lemaitre née le 27 09 1785 à Guînes, décédée le 12 07 1832 à Guînes (acte n° 118)                                                   (mariage le 24 12 1808 à Guînes)

Ce couple fait partie des ancêtres du soldat Houdart Playe mort en 1916

 

Et de Louis Marie Plouvin né le 18 11 1792 à Guînes, voiturier, et Marie-Louise Dorothée Monthuys décédée le 04 05 1867 à Guînes (acte n° 57)          (mariage le 13 02 1812 à Guînes)

Ce couple fait partie des ancêtres du soldat Alfred Coquet mort en 1916

 

 

Arrière arrière-petit-fils

--------------Du côté paternel

De Pierre Hochart né le 11 08 1748 à Guînes, voiturier, décédé le 22 08 1806 (acte n° 46) à Guînes et de Marie-Louise Hennuin née le 12 03 1746 à Guînes, décédée le 25 09 1811à Guînes

                                                                (mariage le 15 06 1773 à Guînes)

 

De Louis Marie Libert et Marie Joseph Hielle

(mariage le 15 11 1757 à Tournehem-sur-la-Hem)

Et de Jean Pihen et Marie-Jeanne Louise Boucher             (mariage le 19 10 1743 à Guînes)

 D’Antoine Joseph Leclercq, journalier, et de Marie-Louise Angélique Bacquet

(mariage le 06 02 1776 à Guînes)

Et de Jean Jacques Lemaistre décédé le 05 04 1808 à Guînes et de Marie-Louise Pottez

(mariage  le 07 10 1777 à Guînes)

 De Pierre Plouvin décédé à Guînes le 22 07 1796 et Marie Madeleine Delassaux décédée après 1812

Et de Dominique Montuys et Marie Madeleine Tassart       (mariage le 20 01 1777 à Guînes)


Marie Berrier - Jacques Hochart

Société Historique de Guînes