La vie associative

Accueil Origines Salles du musée Actualités Pages d'histoire Photos-Dessins Visite de Guînes  


 

Extraits du Livre
Expositions
Manifestations
Histoires brèves
Evénements
Documentation

 



 

Remonter
Louis TIRAN
Les Poilus de 14-18
La vie associative
Action téléthon

 


 

 

 

 

 

--Clic droit--

Copiez l'adresse

--Clic gauche--

envoyez un E.Mail

 

 

A Guînes, il ne se passe pas un week-end sans qu’une association décide d’organiser une manifestation, qu’elle soit sportive, culturelle ou encore à caractère festif. Les uns se réunissent autour d’un loto, d’un concours ou d’un repas, les autres organisent leur assemblée générale ou leur fête annuelle. Bref qu’il est agréable de voir des amis, ou des familles venir consacrer un peu de leur temps afin de dynamiser le poumon associatif qui compose aujourd’hui la ville de Guînes.

Certaines associations sont aujourd’hui plus que centenaires et ont su au fil des années acquérir une grande renommée qui dépasse largement les frontières de notre ville: Je citerais bien-sûr la mythique « Patriote » instituée en 1909 ou encore « la musique de Guînes » créée en 1829

 
La Patriote en 1923 à côté du hangar de la ferme Rivenet

Musique de Guînes dans les années 20

 

D’autres associations sont plus récentes mais ont su très vite se faire une place et un nom allant jusqu’à acquérir une renommée internationale. Permettez moi de citer l’association du camp du Drap d’Or qui fêtera dans quelques mois le quatre cent quatre vingt dixième anniversaire de la fameuse entrevue de 1520 entre François 1er et Henri VIII . Il est intéressant d’observer à quel point le poumon associatif de la ville de Guînes a évolué au fur et à mesure des années, subissant parfois les grandes épreuves de la vie telles que les conflits mondiaux, les divergences politiques ou les conjonctures économiques défavorables...

Dès le milieu du XIXe siècle plusieurs sociétés sont établies à Guînes.

En 1828 une poignée de Guînois se réunissaient pour donner naissance à « la société philharmonique ». De nombreuses sociétés s’établissent durant cette deuxième moitié du XIXe siècle bien avant la loi de 1901. Ainsi on retrouve en 1857 l’existence d’un « cercle littéraire de Guînes ». De nombreuses sociétés s’orientent vers l’exercice du tir: « La société des arbalétriers de Guînes », « L’Union Guînoise », « L’Avenir ». Mais ces premiers milieux associatifs n’ont pas pour la plupart, de lendemain bien évident. Il faut attendre 1901 pour que le président du conseil Waldeck-Rousseau autorise la création d’associations à but non lucratif. Dès lors deux associations vont venir marquer la vie des Guînois, en illustrant bien le conflit de l'époque entre laïcs et cléricaux. Il s’agit de la société catholique de Gymnastique « la Jeanne d’Arc » (1908) et de l’association laïque « La Patriote » (1909). Des courriers échangés entre le président de la « Jeanne d’Arc », Auguste Leducq et le maire de l’époque, Narcisse Boulanger (farouche défenseur de la Patriote), illustrent les tensions visibles entre les deux sociétés de convictions divergentes.

Par la suite, des sociétés de tir continuent de fleurir mais cette fois-ci dans une optique tournée vers la préparation militaire: « La carabine Guînoise », « la société mixte de tir des sapeurs-pompiers » ou encore dans un aspect plus ludique « la société de tir aux pigeons ». Cependant la plupart d’entre elles ne se relèveront pas à l’issue du premier conflit mondial.

 

Durant la période de l’entre deux guerres il est surprenant de voir à qu’elle point les divergences politiques qui frappent le pays se reflètent à Guînes sur la vie associative. En effet beaucoup d’associations sont multipliées par deux. Ainsi par exemple: d’un côté l’association laïque de l’amicale Paul-Bert proposait une section de basket, de football et de théâtre et de l’autre l’Union sportive des jeunes Guînois, association plutôt cléricale, qui se composait également d' une section de football et de basket. Il existait aussi au sein de cette société une section d’éducation populaire issue du patronage qui produisait des pièces de théâtre

 

.

Equipe de l'Union sportive des jeunes Guînois

 

Section théâtre de l'amicale Paul-Bert jouant “l'Ami Fritz”  le 3 avril 1932

 

On dénombre aussi un certain nombre de groupes religieux tels que le Patronage ou encore la Jeunesse catholique.

Le Patronage de Guînes au cran d'Escalles dans les années 30

Avec l’arrivée de la deuxième guerre Mondiale et l’occupation de la ville, certaines associations vont finalement se regrouper afin de pouvoir surmonter les difficultés. Ainsi la section foot de l’Amicale Paul-Bert et celle de l’Union sportive des jeunes Guînois fusionnent pour donner naissance à l’ « Entente sportive de Guînes » en 1941.

Le second conflit Mondial entraînera la disparition de nombreuses associations cependant certaines d’entre elles se reconstruisent très vite, surmontant les difficultés matérielles et financières comme ce fut le cas pour la Patriote en 1945. On voit se créer beaucoup d' associations de quartier dès les années 50-60. Ils viennent par exemple en aide aux veuves et aux orphelins comme le comité du Parcage (plus tard on donnera aussi naissance au comité du Batelage, de la haute et basse ville). On voit l’Union Nationale des anciens Combattants créer une section pour les anciens de 39-45 puis les anciens d’Algérie. Plus tard, au fil des années se mettent en place d’autres associations qui subsistent encore aujourd’hui: La société historique (1957), l’amicale des anciens sapeurs-pompiers (1962), l’Union sportive du Marais (1966), le club de l’âge d’Or (1971), l’étoile vélocipédique (1978) ou encore le Camp du drap d’Or (1993)…

La vie associative telle que nous la connaissons aujourd’hui résulte donc d’une longue histoire. Elle a vu défiler de nombreux bénévoles qui ont animé et encadré les associations, se succédant parfois du grand-père, au père jusqu’au fils et aujourd’hui au petit-fils. Une histoire qui continue aujourd’hui de s’écrire…

Jérémy PERON

 Société Historique de Guînes


Venez découvrir les 18, 24 et 25 avril 2010 à la salle de la Maison de l’enfant de Guînes, une exposition intitulée:

« Sociétés et Associations Guînoises de 1830 à nos jours »

ENTREE LIBRE ET GRATUITE

Horaires: 10H-12H, 14H-19H

(Possibilité de visites pédagogiques durant la semaine du 19 au 24 avril pour les scolaires)

 Renseignements au 06.83.43.06.83


Une photo "énigme" vous est proposée dans les pages "Photos d'hier"

Retrouver les nom et prénom de personnes présentes sur la photo d'une réunion du Club de l'Age d'or, au foyer Joseph,

dans les années 1970.