Le banc Valois

Accueil Origines Salles du musée Actualités Pages d'histoire Photos-Dessins Visite de Guînes  


 

Cartes postales
Photos d'hier
Photos d'Aujourd'hui

 



 

Remonter
Les rues
Les places
Le Bassin
La tour de l'horloge
Le pont d'Avignon
Le banc Valois

 


 

 

 

 

 

--Clic droit--

Copiez l'adresse

--Clic gauche--

envoyez un E.Mail

 

Le pont du Marais de Guînes

Le canal  isolait le Marais de Guînes et ce n'est qu'en 1889 que fut construit le pont-levis que nous connaissons encore aujourd'hui.

 

Cette vue du pont-Levis nous permet d'observer la route de Guînes, carrossable (cailloutée!) sur laquelle un attelage à un cheval s'est arrêté. A droite, une petite péniche, qu'on qualifiait de guînoise est amarrée à la berge.

 

 

La photographie est prise du chemin de halage. Derrière le pont, on distingue une petite péniche, voile dehors.

 

 

La photographie est prise du côté route. On remarque l'estaminet du Banc Valois et une maison le long du chemin de halage.

Deux habitations aujourd'hui rénovées.

 

 

A la fin du XIXème siècle, on pouvait lire dans le journal

ce petit texte en vers qui traduit le renouveau du Marais à cette époque.

 

 

Mais cet endroit, depuis, d’aspect a bien changé !

Pour ce siècle le temps nous avait bien ménagé !

A son profit, plus d’une agréable surprise.

De nos jours on y voit une école, une église,(1-2)

Des chemins cailloutés où, par un pont-levis (3)

Voitures, camions roulent gens et colis,

Le long du Banc Valois, sans devoir crier gare !

Chez Lemattre Cayoux, allumons un cigare,

Et chez Scy Demazeux buvons deux doigts de vin,

Puis, de  « l’ Enfer » suivant le verdoyant chemin, (4)

Dégustons en passant cette eau de Lampernesse

Qu’ordonne aux nouveau-nés, l’illustre Doctoresse (5)

Sources où l’un des nos plus marqués érudits, (6)

Jadis puisa l’histoire … avec son cheval gris !

Et sans tarder rentrons dans la cité guînoise,

Heureux si les lecteurs ne nous cherchent pas noise,

Et ne nous rendent pas confus et repentants

De les avoir sciés en vers aussi longtemps !

 

______________________________

 

(1) En 1828, Le premier instituteur percevait un traitement annuel de 100 Francs.

 

(2) La Chapelle sera ouverte au culte en Juillet 1879.

 

(3) Le pont-levis qui relie la route de Calais au Marais de Guînes a été construit en 1889.

 

(4) Le lieu dit « Trou d’enfer »:le chemin passe par la ferme Bourbiaux et rejoint la route d'Andres

 

(5) Sources auxquelles Thomas de Lampernesse, ancien seigneur de ce lieu laissa son nom (près du tourne-Puits)

 

(6) Souvenir de la cavalcade de Guînes en 1891

 

Les ancêtres de la famille Scy-Demazeux, nommés dans le texte, tenaient une épicerie-buvette sur le 1er Banc, au n°935, près de la rivière "Scy".

______________________________


Cartes postales: Collection de M. René Matte -Amicale des Collectionneurs du Comté de Guînes -