Racines Guînoises

Accueil Origines Salles du musée Actualités Pages d'histoire Photos-Dessins Visite de Guînes  


 

Extraits du Livre
Expositions
Manifestations
Histoires brèves
Evénements
Documentation

 



 

Remonter

 


 

 

 

 

 

--Clic droit--

Copiez l'adresse

--Clic gauche--

envoyez un E.Mail

 

 

 

D’après un article de Jérémy PERON du journal Nord-Littoral (15 mai 2011)

et d’un complément d’informations de Marie BERRIER

 

 

UN AMERICAIN

À LA RECHERCHE DE SES RACINES GUÎNOISES

 

La recherche de ses ancêtres donne parfois lieu à de formidables découvertes et de grands moments d’échanges. Ce fut le cas pour Rick Dunn qui n’a pas hésité à faire le voyage de Laguna Niguel en Californie avec toute sa petite famille afin de retrouver ses ancêtres ayant habité la commune de Guînes.

 

Une belle histoire

Cela fait déjà plusieurs mois que Rick est en quête de ses ancêtres français. L’homme est en effet à la recherche de ses prédécesseurs et notamment d’informations sur sa grand-mère Ernestine Hochart, née à Amiens le 24 septembre 1899 et ses arrière-grands-parents Louis et Léonie Pérard, Guînois d’origine : « Cela n’intéresse pas tout le monde de retrouver ses ancêtres mais moi je suis un passionné » précise Rick.

 

Louis HOCHART    

   

Louis HOCHART (?)

 

Léonie PERARD

leur fille Ernestine

 

L’aventure débute donc à Amiens lors d’un voyage familial. Parlant très peu le français, Rick s’adresse alors à la réceptionniste de son hôtel et évoque les raisons de sa venue en France. Touchée par son histoire, la réceptionniste se prénommant Stéphanie, décide de l’aider. Ces premières investigations permettront de mettre la main sur l’acte de naissance d’Ernestine, la localisation du lieu où elle demeura une vingtaine d’années avec ses parents et la découverte d’informations sur son frère Georges né à Calais en 1897. Les recherches de Rick s’orientent ensuite sur la commune de Guînes où ont vécu ses arrière-grands-parents. C’est en tapant le nom de la commune sur un moteur de recherches, que Stéphanie tombe alors sur le site du musée municipal de la ville (www.musee-de-guines.com). Parmi les sujets qui y sont abordés, un chapitre est consacré aux soldats de Guînes morts pour la France durant la Première Guerre mondiale. Sur ce même article figure un exemple de généalogie d’une famille Hochart. La réceptionniste contacte alors les auteurs de l’article, Jacques Hochart et Marie Berrier, membres de la Société Historique de Guînes : « Comme tous les Hochart originaires de Guînes sont à des degrés différents  tous cousins, nous avons rapidement retrouvé la trace de Louis Hochart né le 3 juin 1864 à Guînes. Il est le fils de  Louis Polycarpe HOCHART et de Benoîte RAULT dont la tombe existe toujours au cimetière de Guînes » précise Jacques et Marie. Après ce premier contact, Jacques Hochart et Marie Berrier décident d’aider l’Américain dans ses recherches. Celles-ci se poursuivent alors sur le site internet des archives du Pas-de-Calais qui ont numérisé et mis en ligne les recensements militaires. Le feuillet matricule de Louis Hochart signale ses différents lieux de résidence durant le temps où il fut soldat puis réserviste avant d’être démobilisé en 1910. Ainsi Louis a habité la commune de Guînes (où il a épousé Léonie PERARD en 1890) : « Il est ensuite parti à Calais, puis à Isbergues, à Bruay-en-Artois et à Barlin. Ces trois dernières communes laissent penser qu’il avait peut-être quitté son métier de voiturier pour passer à celui de mineur… En 1919, il divorce. Il semble que Léonie n’ait pas quitté Amiens, qu’elle soit restée vivre avec son fils Georges qui a créé une petite entreprise de vêtements » déclare Marie Berrier.

 

Une rencontre

Fort de ces derniers renseignements, Rick Dunn, accompagné de sa femme et de l’un de ses fils, entreprend il y a quelques jours un nouveau voyage en France. Rick passe d’abord à Amiens pour se recueillir sur la tombe de Léonie décédée en 1960 et sur celle de son fils Georges décédé en 1971 puis il en profite pour voir la maison dans laquelle sa grand-mère est née. Il se rend ensuite à Guînes et rencontre Marie et Jacques qui ont réalisé l’arbre généalogique d’Ernestine. Rick constate que ses ancêtres sont Guînois du côté HOCHART mais du côté PERARD, ils sont originaires de plusieurs villes du Pas-de-Calais (Audruicq, Guînes, Boursin, Autingues, Montreuil-sur-Mer, Hesdin-l’Abbé).

 

Un porte-balle

Des zones d’ombre restent en effet à éclaircir : « Il me manque des morceaux de mon histoire. Ma tante, ma mère et ma grand-mère ont toujours été silencieuses. J’imagine que cela a du être une période douloureuse de leur vie » affirme Rick. Lors de cette rencontre, l’homme découvre également de nouvelles informations. Il apprend  que l’un de ses ancêtres, Jean-Pierre CHARLES, était marchand forain et porte balle et qu’il venait du Piémont en Italie.   

 

 

 

 

Jill, l’interprète anglaise, commente  l’arbre généalogique avec Rick, sa femme Marie-Beth et leur fils Joseph

 

 

Rick, sa femme Marie-Beth et leur fils Joseph - Marc Médine, Maire de Guînes - Jacques et Marie

 

Si vous avez des renseignements complémentaires...

N’hésitez pas à en informer Marie Berrier (berrier.m@wanadoo.fr   - ou au - 06 08 02 92 86).

Elle les transmettra à Rick qui sera ravi d’en savoir plus sur ses ancêtres.


Jacques HOCHART - Marie BERRIER

Société historique de Guînes et environs