A l'église

Accueil Origines Salles du musée Actualités Pages d'histoire Photos-Dessins Visite de Guînes  


 

J. Patrimoine 2010
J. Patrimoine 2011

 



 

Remonter
A la bien-Assise
Le château
A l'estaminet
A l'église
La cave de la mairie
A la mairie

 


 

 

 

 

 

--Clic droit--

Copiez l'adresse

--Clic gauche--

envoyez un E.Mail

 

EGLISE Saint-Pierre es Liens

N.- DAME DES ARDENTS

****************************************************

 

 

 

Une femme à genoux devant Notre-Dame

Une autre arrive

 

[ORGUE] Toujours in répétition Ferdinand!

 

Eugénie            Ah! Mon diu Alfréda, j't'avos pon vu; i'fait pas trop clair din s'coin là.

Alfréda             Ah t'vlà toué. Ça fait un momint que j'attinds pour préparer l'autel à Notre-Dame. Diminche i'va vite arriver té sais!

Eugénie             Bin ui j'sais bin mais à m'maison y'a toujours à faire; in tout cas té m'as pas attindu pour faire tes prières, t'as bin fait.

Alfréda              Bin ui fill', faut bin commincer l'Neuvaine.

 

 

Eugénie             Ui ben mi à m'baraque, c est m'n'homme qui a'r'est in neuvaine. Il arrête pon « c'te'grande guèle là»,

                          (elle le dit tout bas) il est saoul tous les jours au soir.

Alfréda              Ah j'te comprins bin Eugénie, ça doit pon êt rose tous les jours.

Eugénie             A qui l'dis-tu Alfréda, té voué j' devros pon dire ça ici mais si l'bon Diu i pouvot Ii dire « viens par ici pitit, té n'as  fait assez comme ça», bin j'viendros mett' des fleurs ici tous les diminches et j'fros dire des messes 4 fois par an.

 

 

Alfréda              Tais-te malheureuse, t'as pas l'droit d'dire ça. Si l'patron i t'indins, i pourro bin dire «Eugénie viens par ici pitite maldisante, t'as dit assez d' mal comme ça de t' n'homme ».

Eugénie            T'as raison, c'est pas bio, mais j'sus pas gâté comme homme, heureusement y' a l'église, ici j' sus bin, j'travaille mais

                         J'm'arpose, c est drêle, ein'

Alfréda             Bon mais avec la fête qui s'annonce, on va pas chômer; l'Abbé Biguet i nous a préparé un sacré programme.

 

Deux autres dames avancent à leur tour depuis l'autel du Sacré-Cœur:

- la baronne avec un bouquet de fleurs

- la chaisière avec sa boîte à sous qu'elle fait claquer.

 

 

 

La baronne      Bon allez Mesdames. Allez, assez de bavardages.

 

Eugénie           Mon Diu, vl'à la Baronne avec es' copine Adrienne, la chaisière.

Alfréda            Qui qu't'appelle la Baronne?

 

Eugénie           Bin l'aut' là-bas avec sin capio.

Alfréda            Ben al'est pas baronne, c'est l'femme à Clotaire Baron, l'madassier du boul'vard Blanchard.

Eugénie           Bin ui, mais comm'al fait des manières Mme Baron, des grandes phares et des ronds d'jambes à l'Abbé Biguet, on

                        l'a surnommé la Baronne.

Alfréda            Ah c'est pas mal, j' savo pas.

La baronne     Bon Mesdames, les fleurs à installer, le tapis à dépoussiérer, vous aviez promis de vous y mettre.

Adrienne         Et les chaises à aligner, vous y pensez? J'veux pouvoir ramasser mes sous sans m'butter din tous les  cayelles !

 (la chaisière)

Alfréda            Bon si j'comprends bien, vous v'là arrivées pour commander, pas pour travailler.

 

 

La baronne     Je vous signale que l'Abbé Biguet m'a confié la

                        préparation de l'église.

Adrienne         Et heureusement que je suis là moi la chaisière pour ramasser les locations de chaises, sinon avec quoi elle vivrait la

                        paroisse. Hein. Et puis vous deux-là: vous m'devez l'respect. Chaisière: c'est un métier qui va disparaître din les

                       églises, comme l'sacristain, l'bedot, le chantre, le Suisse, bétôt in parléra pu d' nous.

 

1l arrive derrière les spectateurs.

l'Abbé Biguet Ah Mesdames, mes paroissiennes préférées de Guînes!

                       Toujours en discussion, toujours à se quereller.

                       Et pendant ce temps, elle avance un peu cette Neuvaine à Notre Dame des Ardents ?

La Baronne    Oui, Oui, M. l'Abbé, j'ai rapporté les fleurs.

l'Abbé             C'est bien mais il faudrait les installer maintenant.

La Baronne    J'allais demander à...

l'Abbé              Ne vous posez pas trop de questions et fleurissez l'autel.

Adrienne          Et moi M. l'Abbé, j'ai rapporté l'encaustique pour faire briller les chaises.

Alfréda            Et moi M. l'Abbé, avec mon mari on a installé la lumière électrique pour éclairer votre tableau.

 

 

l'Abbé              Ah ma chère Alfréda, je ne sais pas ce que je deviendrais sans vous.

                        Allez montrez-moi vite.

 

Alfréda éclaire le tableau.

Alfréda            Attendez M' sieur l'Abbé, je trouve l'interrupteur et voilà!

l'Abbé              Ah, merveilleux, formidable Alfréda. Vous féliciterez votre mari pour ce travail remarquable.

                        Alors, voyez-vous Mesdames, à la fin de l'office je vais m'avancer ici afin d'expliquer ce tableau et la fonction de

                        chaque personnage représenté.

 

 

Eugénie           Et donc la dame qui tient le cierge c'est la Vierge Marie?

l'Abbé              Oui Eugénie, la Vierge remet un cierge miraculeux à Normand et Itier, deux ménestrels à qui elle est apparue en

                        songe peu de temps auparavant en leur demandant d'aller à la rencontre de Lambert de Guînes, évêque d'Arras.

Adrienne          Oh là, alors, c'est viu c't'histoire là !

Eugénie           Mais oui Adrienne, cette histoire se déroule à Arras en 1105.

Eugénie            Et pourquoi Notre Dame des Ardents?

 

 

La Baronne      Parce que le Saint Cierge de la Vierge guérissait du mal des ardents, une sorte de feu intérieur qui consumait les

                         chairs et faisait mourir les patients au milieu des souffrances les plus atroces.

 

 

l'Abbé               Et la médecine n'y pouvait rien. Il a fallu cette intervention divine! Mais c'est très bien Mme Baron, vous avez bien

                         travaillé le sujet.

La Baronne      Oh M. l'Abbé, vous allez me faire rougir.

Adrienne          Mais dites un peu l'Abbé, pourquoi on parle de Lambert de Guînes si ça s'est passé à Arras.

l'Abbé               C'est que Lambert était apparenté aux comtes de Guînes. On pense que c'était le cousin de Manassès, comte de

                         Guînes.

Adrienne          Et avec le cierge miraculeux de la Sainte Vierge, ils ont tous guéri, l'Abbé?

l'Abbé               Oui, il suffisait de faire couler quelques gouttes du cierge dans de l'eau et tous ont pu guérir de ce mal des ardents,

                         sauf un malheureux qui vit son état empirer et qui finit par succomber misérablement, et c'est de sa faute car il avait

                        déclaré à Lambert qu'il préférait essayer le breuvage avec du vin plutôt qu'avec de l'eau.

Adrienne          Ah bin Ii, j'el connos, c'étot un ancêtre de m'n'homme!

 

                                                                        [orgue]

 

Textes: Eric Buy, Président

Crédit photo: J-L Bodart

 Société Historique de Guînes